-----Des idées et des actions pour développer votre communication-----

-----Des idées et des actions pour développer  votre communication-----

Comment apprendre à déchiffrer le langage du corps?

Il y a quelques jours je vous parlais d'un article qui vient de paraître dans mon e-book.

(//marssan.blog4ever.com/blog/lire-article-681167-9362143-apprenez_a_dechiffrer_le_langage_du_corps.html)

 Grâce à cet article j'ai appris qui est plein des trucs formidables pour apprendre à déchiffrer le langage du corps et Je vous ai préparé un long texte sur le langage corporel avec toutes les astuces pour mieux comprendre l'autre.
Le langage du corps est un mode de communication silencieux ou non verbal que nous employons dans chaque aspect de notre interaction avec une autre personne. C’est comme un miroir qui nous dit ce que l’autre personne pense et ressent en réponse à nos propos et à nos actions. Le langage du corps implique les gestes, les manières et les autres signes corporels.
Pouvez vous imaginer que dans les situations de la vie courante, 60% à 80% des messages que nous transmettons aux autres passent par le langage du corps et que la communication verbale réelle ne compte que pour 7% à 10% ?

Votre article que je viens d’écrire se compose de deux chapitre :

I-   Le langage du corps dans les négociations :

II-  Le langage du corps dans les réunions :

1 ere Partie: Le langage du corps dans les négociations
Dans presque chacun des aspects de votre vie, vous pratiquez inconsciemment l’art des négociations.
En marchandant avec votre brocanteuse préférée, ou en faisant pression pour obtenir une augmentation méritée auprès de votre patron, vous négociez tout le temps dans votre vie quotidienne. Et croirez-vous que presque tous les aspects des négociations impliquent le langage du corps ?
En terme de véritable négociation dans les affaires, le langage du corps est un aspect très important. Lire les mouvements du corps de vos homologues et faire les bons gestes peut faire la différence entre la réussite et l’échec dans le processus de négociation.

1 Les premiers signes
La première étape pour employer le langage du corps lors de négociations commence au moment où vous entrez dans la salle de négociation.
Observez bien le langage du corps en vous concentrant sur toutes les parties du corps – la tête, les bras, les mains, la poitrine, le ventre, les jambes, les pieds – si vous arrivez à faire ça, vous écouterez mieux. Vous serez aussi plus réceptif pour lire le langage du corps des personnes présentes.
2 L’espace personnel dans les négociations

A la table des négociations, chaque personne crée son espace personnel, son propre territoire. En pratiquant les affaires, les gens ayant un statut plus élevé (par exemple le président d’une société) maîtrisent
plus d’espace personnel, et les autres personnes dans la salle des négociations leur en confèrent d’habitude plus.
Par exemple, l’autorité associée à la chaise la plus dominante (d’habitude au bout de la table) est le symbole apparent du pouvoir. Si cette personne occupe la chaise dominante, un bon négociateur pourra éviter cela en disposant des équipes ou des alliés sur les sièges de manière stratégique autour de la table des négociations.
 Vous pourrez vous asseoir de telle manière que vous entourerez cette personne, ou organiser toute disposition de sièges qui pourra confortablement vous donner l’avantage.
3 Les premières impressions ont la vie dure
À la table des négociations, le premier mouvement est le plus crucial. Comme au jeu d’échecs, si vous avez les blancs, vous avez l’avantage acquis de jouer en premier, le mouvement suivant, et par là le plan de jeu de votre adversaire, sont donc dépendants de ce premier mouvement crucial.
Effectuez donc un mouvement qui soit bon, ferme et calculé.
Commencez avec un langage du corps positif. Dégagez de l’enthousiasme. Dans une réunion, par exemple, regardez les yeux des autres personnes avec sincérité. Vos yeux sont les fenêtres de votre âme.
Si vous n’arrivez pas à maintenir le contact visuel, on pourra penser que vous cachez quelque chose ou que vous n’êtes pas sincère.
Votre poignée de main devra être solide. Tenez la main fermement, mais ne l’écrasez pas. Une erreur courante consiste à croire qu’il faut serrer la main tout au long du temps, interminable, de la poignée de main.
Ce n’est certainement pas recommandable.
Pressez la main une fois en regardant la personne droit dans les yeux.
Pressez la main une ou deux fois peut trahir de l’excitation ou de la vitalité, mais plus, cela pourrait rendre les personnes mal à l’aise.
4 Utilisez votre savoir-faire au sujet du langage du corps
Durant le processus de négociation, observez leurs gestes. Dans la 4 ere partie , vous avez appris comment reconnaître les gens qui sontintéressés par ce que vous dites, s’ils émettent des doutes à votre propos, s’ils sont plus ouverts à vos propositions, et même s’ils sont en train de mentir.
Soyez prêt à reconnaître ces signaux. De plus, soyez aussi conscient de vos propres actions.
Vous pouvez montrer des signes de nervosité sans le savoir, et vos interlocuteurs (qui peuvent aussi connaître le langage du corps) peuvent tirer avantage de ces circonstances.

Seconde Partie : Le langage du corps dans les réunions


1- Communication durant les réunions.
Tout le monde ne s’exprime pas par la parole, mais presque tout le monde (si pas tout le monde) transmettra des signaux liés au langage du corps qui
dévoilent ce que l’on ressent véritablement en soi.
Si vous dirigez la réunion, il est important de savoir si les personnes présentes sont intéressées par ce que vous dites, ou si elles sont d’accord avec vos idées.
Détecter rapidement l’ennui ou le désaccord est crucial afin de pouvoir changer votre approche ou présenter une proposition différente si nécessaire.
Si vous voyez que la plupart des personnes présentes sont inclinées vers le dossier de leur chaise ou regardent dans le vide sans cligner des yeux, cela veut sans doute dire qu’elles ne sont pas
intéressées par le sujet abordé. Ne prolongez pas la discussion ou faites quelque chose qui brisera la monotonie. Quand les personnes présentes hochent continuellement de la tête, cela signifie qu’elles sont d’accord avec ce que vous dites.
Quand les personnes présentes croisent les bras, touchent leur nez ou leur bouche, s’adossent à leurs chaises ou pire, secouent la tête, c’est qu’elles s’opposent à vos idées. Il est alors temps de songer à prendre des mesures pour contrer ou neutraliser la situation.

Quand une des personnes présentes respire profondément, cela signifie sans doute qu’elle veut interrompre la conversation et exprimer ses points de vue.

2- Observez aussi d’autres expressions du corps comme :

* Le changement d’intonation de la voix.

* Les froncements de sourcils.

* Les regards vers le sol

* Les doigts qui tambourinent sur la table

* L’énervement dans la salle de réunion.

Vous devez détecter les sentiments intérieurs de chaque personne et garder à l’esprit comment cela peut affecter les réactions des autres personnes présentes.

 Si le sujet discuté devient « trop dur à maîtriser », ça peut être une bonne idée de remettre la réunion à plus tard. Certaines personnes émotives peuvent avoir des expressions faciales et des gestes
spectaculaires. Reconnaissez-les rapidement au cours de la réunion, cela pourra éviter des crises émotionnelles indésirables.

 

Dans le prochain numéro : 

I-   Serre-moi la main, je te dirai qui tu es !

II- La paume  de votre main  montre votre personnalité








27/06/2012
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres